Flore cutanée et huiles végétales bio : un mariage réussi !

Savez-vous que dès notre naissance, à l'instar de notre flore intestinale, notre peau et nos muqueuses deviennent de véritables tables d'hôtes pour de nombreux micro-organismes. 24 heures sur 24, nous mettons à leur disposition de succulents repas composés de squames, de sébum, de sueur et de lipides. En contrepartie de ce festin quotidien et symbiotique, cette flore microbienne élabore un film hydrolipidique, nous offrant protection et confort. Son pH légèrement acide, associé à quelques substances antimicrobiennes, tiennent à distance les germes indésirables qui ne sont pas sur la liste des invités. Et oui, notre flore cutanée forme un club très privé !

Tout d’abord éviter de lui nuire !

Une question de bon sens : Tout d’abord, autant que faire se peut, ne pas lui nuire ! Elle nous le rendra bien sous l’aspect d’une peau tonique, vivante à l’éclat naturel et aux muqueuses douces et hydratées.

Il n’y a pas que le froid, le vent, le soleil ou le stress qui agressent la peau, bon nombre de produits d’hygiène et de cosmétiques s’en chargent très bien ! Trop décapants, illusoirement hydratants, ils sont le plus souvent les ennemis de notre microbiote cutané qui par nature constitue un écosystème fort délicat.

Mais que se soit pour des raisons internes (carence en acides gras, hydratation insuffisante, nervosité ou sédentarité) ou pour des raisons externes (produits d’hygiènes “agressifs”, environnement vicié ou conditions climatiques marquées), le lustre de la peau s’en est allé, au fil du temps, en même temps que les micro-organismes.

Plus nous opterons pour des produits naturels et ayant fait leurs preuves, plus notre peau et nos muqueuses seront respectées. Pour l’hygiène générale et intime, c’est le cas, par exemple, d’un bon savon d’Alep de qualité, constitué principalement d’huile d’olive et d’huile de baies de laurier.  Grâce à sa teneur élevée en corps gras, le film hydrolipidique continue à assurer son rôle protecteur et nourricier.

De plus, les propriétés remarquables de l’huile de baies de laurier auront de multiples effets. A la fois assainissante, nourrissante et émolliente. Cette huile apaise et répare.

  

Aider la flore cutanée à se reconstituer et la peau à se réhydrater avec les huiles végétales

 

Quelle que soit la saison, reconstituer sa flore cutanée est indispensable pour les peaux sèches et très sèches, et celles qui sont fines, facilement irritées, voire squameuses.

Et quoi de plus naturel que de lui offrir, la même nourriture que celle que vous pourriez mettre dans votre assiette. Les huiles végétales sont le type d’aliments qui a le plus d’affinité avec la peau. Riches en composants nutritifs (vitamines, acides gras, ...), les huiles végétales sont un véritable cadeau de la nature fait à notre santé et à notre beauté.

En plus de boire suffisamment d’eau au quotidien, il faut donc choisir les huiles en fonction de leur capacité à maintenir un taux d’hydratation élevé dans les couches de l'épiderme. Seulement attention ! Il en va de même pour notre flore cutanée que pour notre flore intestinale. Après une diète, on choisit avant tout des aliments de qualité qu’on absorbe en quantité modérée. De ce fait, au début, il vaut mieux appliquer l’huile en couche raisonnable et répéter l’opération plusieurs fois dans la journée. Cette façon de faire relancera le processus bactérien en douceur.

Parmi les huiles existantes, il faudra naturellement privilégier des huiles de qualité biologique et sélectionner en priorité celles qui sont particulièrement nourrissantes et protectrices. En voici quatre :

L’huile d’avocat

Une grande incontournable parmi les huiles nutritives. L’huile d’avocat, pénétrant bien les couches de l’épiderme, garantie une hydratation en profondeur. Par sa richesse en vitamine E, elle va protéger les cellules de l’oxydation et les régénérer. Elle aura un effet assouplissant et adoucissant sur la peau. On peut aussi l’appliquer en masque capillaire en veillant à recouvrir les cheveux d’une serviette chaude et humide. 

 

L’huile d’argan

Cette huile, issue des graines d’un olivier, est incomparablement plus riche en vitamine E et en acide linoléique que l’huile d’olive classique. Comme l’huile d’avocat, elle possède des propriétés antioxydantes très intéressantes pour maintenir l’intégrité et la vitalité de la peau. Elle contribue à restaurer une flore cutanée de qualité. Par son apport en éléments structurels, elle nourrit l’épiderme et l’aide à se régénérer. On l’utilise sur les gerçures, les cicatrices (acné, varicelle, brûlures, ...). Une application régulière sur les ongles mous et cassants les fortifiera.

 

L’huile de bourrache

En plus de sa grande richesse en vitamines A, D, E et K qui possèdent un pouvoir régénérant sur les tissus cutanés, l’huile de bourrache contient aussi de l’acide gamma-linolénique en quantité. Cet acide, précurseur d’une des prostaglandines intervenant dans la régulation des échanges cellulaires et membranaires en font une huile très nourrissante et tonifiante. Elle aura les mêmes propriétés par voie interne.

 

L’huile de macadamia

Cette huile possède un acide particulier, l’acide palmitoléique qui protège à la fois les lipides cellulaires de l’oxydation et possède des propriétés anti-inflammatoires.  Ce qui en fait une huile particulièrement intéressante pour les peaux matures mais aussi pour les peaux sensibles et irritées. De par sa richesse en acide oléique, elle a également la vertu d’hydrater les couches de l’épiderme.

 

Mots clés: Hygiène et beauté

Laisser un commentaire